Peau d’orage

Ma nuit est bilinga. Parce que j’ai envie de faire feu de tout bois. De plonger mes doigts gourds dans la cellulose. Mon corps, du tronc au nez, fait des copeaux. Il est lunure. Flache et malandre. Ce qui fait son charme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *