Birds toss precious flowers*

Une hirondelle tatouée sur l’épaule. Sur la paire en fait. Une de chaque côté. La violoniste portait un débardeur noir. Le concert était captivant. Bien plus que la fois d’avant. Efrim* et ses amis ne friment pas. Ils déroulent leur musique. Faite de spasmes et de bordées électriques. J’ai bien aimé être là. Alors que je ne l’envisageais même pas le matin même. Aujourd’hui s’est passé sans écueils. Ai repris contact avec une amie de vingt ans. N’ai pas vraiment écrit. N’ai pas envisagé de le faire. Néanmoins. Moins nébuleux. Ai laissé Jack Bauer à sa solitude. A son désespoir. Qui le sauvera ? Je m’arrête ici. Silence is sexy. M’explique intimement Einstürzende Neubauten.

J’ai beaucoup regardé la violoniste quand même.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.