Je bouture toujours

La politique de la terre brulée. Je sais faire aussi. Mais je bouture toujours, j’épargne systématiquement un rejeton, parce qu’il y a de l’espoir dans tout. J’écris ça et pourtant dans quelques minutes je pourrais me laisser submerger par la terreur. Pourquoi renoncerais-je à cet amour, à son incroyable douceur quand il est déposé par ses pupilles sombres et désenchantées, même s’il peut être – comme en ce moment – impitoyable et léonin ?

2 réflexions au sujet de « Je bouture toujours »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.