Délit [d’é]motion #19 – Heart de Loney Dear

Je consomme avec excès Hall Music, l’album à venir de Loney Dear. Ce type ne me déçoit jamais. J’accompagne sa pop orchestrale en faisant glisser une boisson fermentée. Je sais la fugacité de ces plaisirs, je sais qu’ils ne me nettoieront pas de la gamberge et du souffle au cœur. Mon abdomen me chante une drôle de chanson et réveille mon hypocondrie. La vie n’est-elle pas une longue agonie que l’on occupe par l’empilement de sacs de sable ? Là oui, la connerie de ce que j’écris est un ramassis. Je pense à toi comme au jour premier où nos mains se sont trouvées. Toi, nous, l’amour avec excès, le seul qui vaille. Ils sont rares ces moments où l’on parle la même langue, celle des enfants du désordre. L’orgue de Largo va me tirer les larmes. Je suinte du désir de crever sous ton aisselle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.