Horses galloping

J’ai triste, avec la gueule au carré du type qui ne tourne pas rond, je me sens comme dévasté du dedans, je me vois comme un terrain en vague sur lequel on ne peut rien construire, cette nuit je suis comme une plaie mal nettoyée d’où dégouline une espèce de mélancolie de bazar, je suis désolé de ne pas être tout autre, de n’avoir que ça à offrir, ce truc insane qui se fond comme jamais dans sa taule et qui se prend le cortex à deux pognes de ne pouvoir cramer sa lippe à la peau cuivrée d’une lionne morveuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.