Ecailles de tordu

Je me suis vu dans ce grand miroir et je me suis haï. De toute part. Par toutes les pores. Je me suis dit tu es fini. Qui peut avoir envie de ça ? Putain ! Qui peut avoir envie de ça ? Avant je me foutais de l’image que je renvoyais, je pensais que je n’étais là juste pour passer. Que je n’avais pas à prétendre à la vie normale. C’est terrible les grands miroirs dans les salles de bains. On y voit en taille réelle sa difformité. La sensation de la mienne je la traine depuis l’age de huit ans.

Je suis avec le prof qui veut savoir si tu viens cet après-midi. Je suis ce prof. On me balance du monsieur et j’ai beaucoup de mal avec ça. Mais je finis par ne plus relever. Il sont jeunes et là pour apprendre un ou deux trucs, je suis celui qui transmet. C’est une convention à laquelle je dois m’accoutumer.

Je me suis rasé ce matin. Sous les poils de la barbe les squames.

2 réflexions au sujet de « Ecailles de tordu »

  1. Ouais il caille on dirait que l’été s’est barré avec un tordu ^^:) Bon ya plus qu’à arrondir les angles et cueillir le soleil pour t’envoyer quelques rayons 🙂
    J’aime bien les vidéos que tu as déposé 🙂
    Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.