Les beaux terrains d’entente

J’essaie d’aller vers l’apaisement. En vain visiblement. Puisque les petites phrases allusives fleurissent à nouveau. Je peine vraiment. Pourtant les anniversaires sont de beaux terrains d’entente.

Je n’ai pas vu passer juillet et août m’écrase déjà.

La dernière mer c’était il y a trois ans.

Magnetic Tape #22 – Mountain At My Gates – Foals

Les stats de ce blog c’est la misère. Révolu qu’il est le temps de 20six et de Blogger. Tout se passe vraiment sur ces fichus réseaux sociaux. Il a bien raison Hossein Derakhshan quand il écrit ceci :

« La conséquence c’est que les pages Internet qui ne sont pas hébergées par des réseaux sociaux sont en voie de disparition »

Cette nouvelle chanson de Foals ne veut pas me lâcher. Elle et moi sommes entrés en collision il y a vingt minutes.

L’album qui paraît fin août pourrait bien être redoutable.

« 24 images très floues par seconde d’amour fou »

Quand je vais à Paris, que les temps de transport me laisse un peu trop de cerveau disponible, je gamberge je me remémore je revis gorge nouée poings serrés (je cite j’emprunte) les beaux moments que cette ville offrit aux deux esprits épris, gosses passionnels que nous fûmes.

Le Paris des transports, le Paris sans éclat sans ébats sans expos sans promenade sens dessus dessous, le Paris sans espoir, je vais me le fader encore pendant les trois semaines qui viennent.

J’abhorre juillet en plus.

J’ai pensé à cette superbe chanson de Jean-François Coen et à son clip fabriqué par Michel Gondry.