elle ne toque plus au lobe

Je n’y pense plus. L’écriture s’échappe, son idée même ne me parcoure plus. Avant, c’est à dire hier ou avant hier, c’est à dire il y a encore quelques semaines, elle venait quotidiennement frapper mon esprit, elle devait dormir à côté de l’une de mes tempes, c’était plus facile pour me rappeler à l’ordre, elle agissait souvent au moment où le jour commençait à se faire tout petit, mais depuis quelques temps, je ne l’entends plus, elle ne toque plus au lobe, elle est peut-être morte de froid ou de désespoir, parce qu’au fond je crois bien que c’est moi qui l’ai abandonnée (là je me pose la question de l’accord du participe passé, car il m’arrive d’être nul en participe passé, dois-je mettre un e à abandonné, non puisque que le l est après le qui, je suis sûr que je sais, mais là non, je ne sais plus), et on ne se remet jamais des abandons.

Donc c’est un e.

Largo, extrait du futur album de Loney Dear

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.