sashiko

Je manque de concentration. Il me faut trois heures pour visionner un film qui en dure une et demi. Je me demande combien de temps encore je vais accepter de vivre comme ça. Un peu plus tôt j’ai regardé une photo en disant à voix haute que j’avais parcouru chaque centimètre de cette peau. Je suis parti faire quelques courses en pensant que de toute façon la supérette serait fermée. Mais j’avais aussi de l’essence à prendre. Le magasin était ouvert, la station était à sec. Quatre fois que je relance la chanson de Lou Doillon, une fonction repeat sur le player serait bien pratique. La pluie, Pulvar à la rédaction des Inrocks, je m’en branle. J’ai passé un peu de temps sur TMZ en apprenant la mort de Sage Stallone. Hier soir j’ai essayé de prendre un cliché du feu d’artifices minable tiré juste en face de chez moi. Dans mon dernier rêve une grue écrasait un camion. Il faut que j’arrive au bout de cette histoire avec Ben Foster.

5 réflexions au sujet de « sashiko »

      1. C’est très rare que je lise un bouquin d’une traite. C’est sans doute parce qu’on se laisse distraire par le reste du monde…

  1. Des fois je me dis que les choses sont trop ternes pour attirer notre attention en continu.. Et des fois je me dis que c’est moi qui doit être trop blasée pour m’intéresser à quoi que ce soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.