Prettier in the dark

My sadness is luminous. J’écoute Alina Simone qui chante Yanka Dyagileva. J’écoutais. Quand l’après-midi arrivait à sa fin. Que le vent essouflait le jour. J’écoutais Alina Simone. Maintenant je suis dans la pénombre de ma chambre noire. Je suis là sans attendre. J’écris. Même si je ne suis plus capable d’écrire. Je regarde au plafond les petits moutons. Je voudrais pleurer longuement. Mouiller les draps. Je les mouillais quand j’étais enfant. Je les mouillais de pisse. Comme n’importe quel gosse. Je regarde les petits moutons posés sur le plafond. Je n’ai pas besoin de les compter.
Je suis un gens bizarre. Tu l’as dit. Je suis fait pour la défaite et ton bonheur je n’ai pas su y répondre. Je suis un homme de la courte distance. Je suis essoufflé comme ce jour poussé par le vent. Je suis dans la pénombre de ma chambre noire. Et tu m’as engueulé.

Yanka…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.