Le mois haïssable

Railroad de Cuba GalleryJ’entre dans le mois haïssable. Celui dans lequel j’aimerais mourir. Et alors ? Je suis arrivé au beau milieu d’un été, je peux bien me faire la malle sous la neige. Comme Marilou. Il faudra bien me laver ensuite, bien me préparer avant de me coller dans la boite. J’ai sur la peau la crasse épaisse des jours plongés dans la suie. Te souviens-tu de l’affreuse paire de Moon Boots que tu m’avais achetée ? Pensais-tu vraiment que j’allais porter cette merde pour aller à la fac ? J’y pensais tout à l’heure sous la lumière blanche. Le canal est gelé, tu vois. J’ai cherché une pierre pour le faire chanter. Tu ne sais rien de l’amour fou que vit ton fils. Tu ne sais rien de sa violence. Tu ne sais rien du baiser profond qui engourdi le dégout de son propre monde. Tu ne sais rien de ses petites morts qui toisent la grande. Où est-elle cette fichue paire de Moon Boots ? Elle me serait fort utile pour aller faire chanter le canal.

Photo : Railroad de Cuba Gallery.
Écrit en écoutant I Could Live in Hope de Low.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.