Délit [d’é]motion #17

Tout irait mieux si tout n’allait pas si mal. Je manque de jus pour franchir la palissade. Je redeviens celui que je n’aime pas, qui vit en dedans, volets clos, idées noires comme un carré de Poulain 1848. La semaine passée j’ai réactivé une vieille rubrique. Tu la trouveras en haut, lecteur laineux que je caresse dans le sens du poil à maousse. Délit d’émotion qu’elle s’appelait. Entre crochets pour marquer l’hommage piteux à une célèbre plate-forme de partage. Qu’en plus je n’aime pas des masses. Mais tu comprendras que la musique c’est avant tout des frissons qui te donnent une belle peau de coquelet. Là, comme je suis dans un état proche de l’Ohio, je me permets un long détour par l’Idaho.

L’album, paru cette année, s’appelle You were a dick, le morceau aussi…

Sinon, il y a un vieil ami qui a ressorti une vieille photo de moi, de dos, à l’occasion d’une interview au sujet de la Route du Rock et d’une vieille pétition.

Le beau disque est en écoute dans le Deezer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.