struggling through the day

My belly released the stars and tears between the scars. Ce sont des mots appartenant à Vancouver, une chanson de Buckley fils, ce garçon mort trop vite et qu’on aime déglinguer aujourd’hui. Ceux qui ne l’ont pas vu sur la scène de l’Olympia en juillet 95 ne peuvent pas savoir. J’entends Vancouver, alors que la télévision a un œil sur la planète. Je tente d’oublier une journée vécue au bord de l’irascibilité, le muscle scotché aux sketches de Scotty. I know we could be so happy baby

Une réflexion sur « struggling through the day »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.